EXERGUE
Depuis 2005
Culture - Octobre 2023

The Lies Within (série coréenne, 2019)

Résumé

KIM Seo-hui est poussée à devenir députée après la mort accidentelle (suspecte) de son père député et la disparition de son mari. Elle comprend petit à petit qu'on la manipule. L'inspecteur JO Tae-sik fait sa dernière enquête avant son départ à la campagne. Les mystères s'épaississent de plus en plus.

The Lies Within Titre Original : 모두의 거짓말 (Modooui Geojitmal, Tout le monde ment), Scénario : JEON Young-sin, WON Yoo-jung, Réalisateur : LEE Yoon-jung, Production : Studio Dragon, Avec : LEE Joon-hyuk, YUN Jong-Seok, KIM Si-eun, KIM Jong-soo, SONG Young-chang, JO Ryun, LEE Min-ki, ON Joo-Wan, LEE Yoo-Young, SEO Hyun-woo, YOON Bok-in, KIM Hak-sun, Hong-In, LEE Jun-hyuk

Le député KIM Seung-cheol meurt dans un accident de voiture et son fils ne réapparaît pas pour les funérailles. L'inspecteur JO Tae-sik, qui fait sa dernière enquête avant son départ à la campagne pour se rapprocher de sa mère malade, trouve la mort de l'élu un peu suspecte. Mais tout le monde au commissariat veut passer à autre chose.

L'entourage du député pousse sa fille, KIM Seo-hui à le remplacer alors qu'elle n'est pas concernée par la politique. Elle est peut-être beaucoup trop naïve au début, pour une fille de député. Une ambiance de manipulation et de corruption généralisée semble la norme dans les séries coréennes.

Nouvellement élue, KIM Seo-hui essaie de comprendre un projet de loi controversé qu'elle doit soutenir dans la suite de son père, tout en se rapprochant de l'inspecteur JO Tae-sik à propos de la disparition de son mari. On découvre que le mari était lié à son beau-père dont il était distant auparavant. Mais la situation tourne rapidement au gore quand une main du mari apparaît, tandis que des instructions téléphoniques d'un ravisseur demandent à KIM Seo-hui de voter la loi.

L'enquête poursuivra son cours entre anciennes affaires qui refont surface, meurtres de témoins, suspicion générale. C'est plutôt bien mené. L'escalade gore me paraît un peu inutile : on coupe un doigt, pas une main. Le fond de l'histoire de corruption est habilement compliqué, à double ou triple détente. Les personnages des policiers et des politiciens sont assez subtils malgré leurs excès à la coréenne. Quand même, on se demande toujours si les Coréens se comportent réellement de cette façon dans les relations interpersonnelles.

Le seul reproche global que je ferai quand même à cette série est qu'une seule intrigue pour seize épisodes d'une heure me paraît un peu trop long. Mais ça semble être le défaut commun à beaucoup de séries coréennes ces derniers temps. Même si ça peut paraître justifié ici, vu la complication des rebondissements.

Jacques Bolo

courrier Merci de signaler à l'auteur toute erreur que vous trouveriez sur cette page

courrier Recommander cette page à un ami
Voir aussi :
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Urbanisme
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
Publicités Amazon
Bolo, Nathalie Heinich et le militantisme woke
Accueil Ball © 2005- Exergue - Paris Ball Légal Ball Ball Partenaires Ball Contacts