EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Culture / Cinéma - Février 2016

22e Festival International des Cinémas d'Asie de Vesoul du 3 au 10 février 2016

Sélection « Documentaire », « Japanimation » & « Jeune public »

Voyage en Occident, 2014 de Jill Coulon - France-Chine
Tashi and the Monk, 2014 de Andrew Hinton & Johnny Burke - Inde
Jharia, une vie en enfer, 2014 de Jean Dubrel & Tiane Doan na Champassak - Inde-France
Un musicien français à la cour du Shah, 2015 de Mehran Pourmandan - Iran
De Hiroshima à Fukushima, 2015 de Marc Petijean - Japon-France
La cité de la mer (Bar el Madina), 2013 d'Elias Khlat - Liban
Cette terre est la nôtre (Dar Doe Myay), 2014 de Sai Kong Kham - Myanmar
K2 and the Invisible Footmen, 2015 de Iara Lee - Pakistan-Brésil
Garuda Power : The Spirit Within, 2014 de Bastian Meiresonne - France-Indonésie
Regard des lycéens sur le cinéma chinois, par les élèves du lycée Lumière de Luxeuil-les-Bains
* * *

Miss Hokusai (Sarusuberi : Miss Hokusai) 2015 de Hara Keiichi - Japon
Le garçon et la bête (Bakemono no ko) 2015 de Hosoda Mamoru - Japon
* * *

Les têtards à la recherche de leur maman, 1960 de Te Wei - Chine
L'épouvantail, 1985 de Hu Jinqing - Chine
Les singes qui voulaient attraper la lune, 1981 de Zhou Keqin - Chine
Trois Moines, 1980 de Ah Da - Chine
Impressions de montagne et d'eau, 1988, de Te Wei - Chine
Jiburo, 2002 de Lee Jung-hyang - Corée
Mukhsin (Mukhsin), 2006 de Yasmin Ahmad - Malaisie
Forêt mouvante, 2015 de Yanette Shalter & Emmanuel Coquelou - France

Je n'ai malheureusement pas pu voir beaucoup de documentaires cette fois-ci. On pourra peut-être les voir sur les chaînes du câble.

* * *

De Hiroshima à Fukushima

2015, Japon-France, Réalisateur : Marc Petitjean

Le médecin Shuntaro Hida avait traité les irradiés depuis Hiroshima. À 97 ans, il milite contre les négligences du gouvernement japonais après Fukushima. Ce document apporte beaucoup d'informations sur le traitement insuffisant des victimes de la bombe, tant par les Américains que par les Japonais. Le parallèle est facile avec l'incurie actuelle des politiciens, augmentée du handicap de la tradition de discrétion japonaise. On en voit les limites. Le témoignage du docteur n'en est que plus décapant.

* * *

La Cité de la mer (Bahr el Madina)

Elias Khlat - Vesoul 20162013, Liban, Réalisateur : Elias Khlat

À Tripoli, le réalisateur nous montre la réalisation de maquettes de bateaux traditionnels par deux vieux constructeurs de vrais bateaux. Le fils de l'un d'entre eux, devenu architecte, suit leur exemple comme loisir. Une activité qui maintient le souvenir d'une tradition locale millénaire, bien que le pays soit toujours troublé par les conflits intercommunautaires. Un tout petit document sans prétention, parmi d'autres du même auteur, qui recueille, sur son temps libre, les traces de sa ville.

* * *

Garuda Power : The Spirit Within

2014, France-Indonésie, Réalisateur : Bastian Meiresonne

Bastian Meiresonne - Vesoul 2016Bastian Meiresonne, membre de l'équipe du festival de Vesoul, dont les présentations enthousiastes font plaisir à entendre, nous livre sa propre enquête sur le cinéma indonésien des origines. Des centaines de nanars ont imité le cinéma hollywoodien depuis les années 30. Ils se sont inspirés ensuite des productions de Hong Kong, de James Bond et autres films d'action. Ce cinéma s'est aussi spécialisé dans l'adaptation, dans une débauche de kitch, de nombreux super-héros de bande dessinée, avec les médiocres moyens du bord. Bastian est bien gentil d'y voir une dimension sociale idéalisée de redresseurs de torts. Le même principe fonctionne partout, mais d'un autre niveau. Les interviews montrent que les amateurs ou les professionnels locaux sont bien conscients des limites de leurs navets. Le succès international du film indonésien The Raid 1 & 2 montre que les Indonésiens sont capables de les dépasser, tout en conservant une certaine continuité.

* * *

Miss Hokusai (Sarusuberi : Miss Hokusai)

2015, Japon, Réalisateur : Hara Keiichi, Histoire originale : Sugiura Hinako d'après le manga Sarusuberi, Voix : Anne Higashide, Matsushige Yutaka, Hamada Gaku, Kora Kengo, Miho Jun, Shimizu Shion

Dessin animé sur la vie de la fille du peintre Hokusaï dans la ville d'Edo (renommée Tokyo). D'une personnalité affirmée, elle travaillera avec son père pendant vingt-cinq ans en restant dans son ombre. Curieux graphisme. Des personnages de mangas se meuvent sur des décors aux textures beaucoup plus réalistes. Une page illustrée de l'histoire de l'art.

Jacques Bolo

courrier Recommander cette page à un ami
Voir aussi :
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Urbanisme
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
Accueil Ball © 2005- Exergue - Paris Ball Légal Ball Ball Partenaires Ball Contacts