EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Société - Juillet 2013

Trappes dévoile l'islamophobie

Résumé

Suite des épisodes précédents : faudrait arrêter de jouer aux cons de part et d'autre, sinon, vous allez finir par gagner.

Émeutes d'été

L'application de la loi sur le voile intégral a causé une nouvelle émeute à Trappes, dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 juillet 2013, après contrôle policier, la veille, qui s'était mal passé. La question s'est posée de l'abus d'autorité selon la famille verbalisée, mais le ministre de l'Intérieur fait confiance à la police, malgré les nombreux précédents.

J'ai déjà eu l'occasion de souligner la tartufferie des lois successives sur le voile, qui créent des lois spéciales, contraires à l'article 18 de la Déclaration des droits de l'homme : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. » Parler de prosélytisme à propos du voile correspond à l'accusation de propagande homosexuelle pour les gays en Russie. L'expression religieuse est libre. C'est l'État qui doit être neutre à cet égard, pas les citoyens.

La question actuelle concerne le voile intégral. Mais le débat avait bien commencé avec le foulard dans les écoles. On a alors raté l'occasion de normaliser des pratiques acceptables. La méthode fonctionne toujours selon le principe de la crise d'autorité, fréquente dans le domaine scolaire. On peut considérer que le voile qui cache le visage des femmes dépasse les limites. C'est plutôt une pratique sectaire, salafiste dans ce cas. Mais comme le montre la jurisprudence, il n'est pas interdit de faire partie d'une secte en général. Ce qui est interdit, c'est que les sectes ne respectent pas les lois. C'est ici le cas. Mais cette loi a été votée spécialement pour viser cette pratique sectaire. Ce n'est pas légitime.

En étant indulgent, on peut assimiler cette prohibition du voile à celle qui concerne les drogues illégales. On veut bien admettre les bonnes intentions de la lutte contre la consommation de drogues, bien que la tolérance d'autres drogues légales, et culturellement valorisées (sans parler du dopage des sportifs), fasse douter de la bonne foi des législateurs. Mais on doit aussi constater l'inefficacité et les effets pervers de tout le système policier, judiciaire et carcéral qui en découle. De plus, tout le débat de la liberté individuelle reste entier. Même les Américains qui s'en font les champions maintiennent pourtant la prohibition des drogues. Mais dans le domaine religieux, ça concerne la liberté de conscience.

La poussée émeutière à Trappes, bien que limitée cette fois, a montré qu'il existe encore une contestation de ces lois sur le voile ou une résistance aux méthodes agressives des policiers, en particulier dans le contexte du ramadan. La classe politique a pourtant fait bloc en stigmatisant ces comportements minoritaires au nom de la majorité musulmane silencieuse respectueuse de la législation. Illusion. La réalité sociale fonctionne toujours sur la base de minorités actives.

Dans mon livre sur Alain Finkielkraut qui parlait des émeutes de 2005, j'ai souligné que les émeutiers, s'ils ne sont pas relayés par des politiques, sont condamnés à en prendre plein la gueule. Mais on ne peut pas dire pour autant qu'ils soient de simples délinquants, contrairement à ce qu'avait déclaré Dominique Strauss-Kahn quand il était candidat à la présidentielle 2007. Ça ne lui a pas porté chance de courir après, disons... la gauche populaire.

Laïcité mal comprise

On parle ici d'intégration, de laïcité et de respect des femmes. Outre l'hypocrisie totale des politiques, parfaitement avérée sur ces trois points, la véritable question de la laïcité est plutôt celle des « accommodements raisonnables » des Canadiens. La méthode républicaine traditionnelle française consiste plutôt à mater les révoltes indigènes. Dans mon livre, j'ai comparé la Chine et de l'Inde dans leur traitement de la question des minorités. La France jacobine est plutôt chinoise, l'Amérique communautariste plutôt indienne.

J'ai montré ailleurs que le modèle n'était pas la laïcité, modus vivendi entre les religions et avec les athées, mais la révocation de l'Édit de Nantes et les dragonnades de Louis XIV (je suis originaire de la région des camisards). Dans mon livre, j'ai aussi évoqué la parenté de l'islamophobie avec le rejet de l'intégration des juifs, au début du XXe siècle, en particulier avec l'Affaire Dreyfus. Une partie de la France n'accepte décidément pas les différences, soit par racisme, soit par jacobinisme. J'explique le pétainisme (ou le stalinisme) par cette usurpation qui confond République et fascisme. Dictature de la majorité.

L'opposition au voile intégral se fait aussi au nom de la conformité aux pratiques locales. On précise souvent qu'« on n'est pas en Arabie Saoudite ! » Il faut comprendre soi-même ce qu'on dit. Si on veut qu'en France les femmes soient obligées de s'habiller d'une certaine façon, ce n'est évidemment pas celle de l'Arabie Saoudite, mais c'est bien alors un principe d'obéissance à une norme. Le relativisme bien compris correspond justement à la neutralité laïque.

Si on précise qu'on n'a pas le droit de se convertir à l'islam parce que la France est une terre chrétienne, on peut reprocher l'exact inverse aux pays islamiques. Mais la France n'a pas pour loi une sorte de charia, comme le souhaitent certains traditionalistes chrétiens. Le christianisme n'est pas la religion d'État. C'est ce que signifie la laïcité. Et certains ne l'ont pas compris.

J'ai aussi souligné plusieurs fois qu'on faisait semblant d'ignorer, par habitude, les références religieuses chrétiennes présentes partout. On fait aussi semblant d'ignorer les accommodements raisonnables concernant le droit des femmes, puisqu'elles n'ont pas le droit de devenir prêtres ou rabbins dans les religions catholiques ou juives. L'État ne se mêle pas de faire respecter la loi sur ce point fondamental de la République. Le laxisme règne. On a vu que c'était aussi le cas des francs-maçons qui refusent la mixité dans leurs obédiences principales.

Pression sociale

Il ne faut pas se tromper à propos de la pression sociale que les femmes voilées subissent. Comme je l'écrivais récemment, c'est : « une illusion 'républicaine laïque' de croire que les musulmanes étaient forcées à porter le voile. Comme les chrétiennes, les musulmanes sont musulmanes de leur plein gré ou par tradition familiale acceptée. Personne ne dit que Frigide Barjot a été obligée à militer contre le mariage gay par son mari Basile de Koch. [...] D'ailleurs, on pourrait tout aussi bien dire que d'autres sont athées à cause de la 'pression sociale'. Ça marche pour tout le monde. »

Scoop. Cette notion de pression sociale ne concerne pas seulement les pratiques des autres, mais, bizarrement, elle peut permettre de comprendre la situation. En fait, les opposants au voile (intégral ou non) font comme si tout le monde était soumis à la pression sociale des femmes musulmanes voilées de par leur seule présence. Certains semblent considérer qu'une forme d'imitation s'impose dans les endroits où les musulmanes sont nombreuses. Ce n'est pas faux. Cela pourrait expliquer certaines conversions (d'autant que l'affaire de Trappes concerne des convertis) qui relèveraient d'un conformisme apparenté à celui de la mode.

On comprend mieux que les conformistes revendiqués (« À Rome, fais comme les Romains ») puissent s'angoisser. C'est de leur propre mécanisme psychologique qu'ils parlent. Mais ce n'est pas celui de l'indépendance intellectuelle dont les esprits libres se revendiquent. Certains ont donc besoin d'être protégés parce qu'ils ne sont pas autonomes. On peut les rassurer : ils ne sont pas obligés de porter le voile parce qu'ils en croisent dans la rue. Mais ce n'est pas une raison pour l'interdire. C'est ça la liberté. Faut comprendre. Et il faut savoir expliquer (pour ceux qui se croient des intellectuels).

Universalisation

Il est bien évident que les femmes qui s'affichent voilées se marginalisent et font de la provoc. On ne va pas s'étonner que les converties soient toujours plus militantes. Pour les musulmans d'origine, il faut bien enregistrer que c'est une différence par rapport à leurs parents qui essayaient de ne pas se faire remarquer. Que cette pratique ostensible soit apparemment contradictoire avec la soumission inhérente à la religion relève de la modernité médiatique, comme pour les manifs de droite. Puisque les filles qui portent le voile ne le portaient pas auparavant, j'ai déjà dit que je considérais que les femmes l'utilisaient comme une sorte d'islam pride, souvent en solidarité avec les garçons qui sont davantage stigmatisés. Certaines féministes ont tort de ne pas le comprendre en s'associant aux racistes ou aux imbéciles.

La véritable question est celle de la limite du contrôle des pratiques individuelles par l'État ou par la société. On pourrait tolérer le voile comme on tolère des pratiques spéciales non traditionnelles ou non conventionnelles (gothiques, skins, travestis, etc.). L'intérêt de la mesure serait de pouvoir exiger la réciprocité. La Déclaration des droits pourrait être mieux défendue au lieu d'être perçue comme de l'impérialisme. C'était d'ailleurs le but de l'article 18. On était censé le respecter dans les pays occidentaux. Il est bon que chacun prenne conscience de sa perfectibilité.

Raison

Je ne défends pas pour autant le port du voile. La limite à la provocation est celle d'envoyer les gens au casse-pipes. Contre une loi, les émeutes sont une solution qui va gâcher la vie de beaucoup de jeunes. Les politiques contrôlent la police, et les majorités silencieuses aiment l'ordre. L'islam a mauvaise presse aujourd'hui. Dans le monde, l'image est liée au terrorisme. Le voile est bien un signe extérieur qui manifeste l'inégalité des femmes dans certaines sociétés archaïques. Ce n'est pas valorisant.

Cette stratégie médiatique qui joue sur l'image islam/voile (comme femen/seins nus) n'est pas la plus efficace. Du côté musulman, il ne faudrait pas réduire l'islam à ce seul cliché. Les converties qui font du zèle ne sont pas forcément très subtiles. De l'autre côté, il ne faut pas s'étonner que le renouveau identitaire franchouillard qui s'y oppose surjoue aussi ses propres clichés. La médiatisation profite de la surenchère qui exacerbe les oppositions stéréotypées sans trop se soucier des conséquences. Le fait d'être français de part et d'autre est sans doute un handicap qui consiste à chercher l'affrontement collectif plutôt que préférer la réussite personnelle. Inconvénients de l'intégration. On doit pouvoir faire autrement. D'autres expressions identitaires plus intelligentes pourraient laisser moins de jeunes sur le carreau.

La situation des opposants au voile et de ses partisans est en fait la même. Ils sont incapables de convaincre les autres. L'objectif initial de l'extension des Lumières était bien de convaincre au lieu d'interdire. Encore faut-il en être capable et ne pas se prétendre « islamophobe » au nom de l'athéisme. C'est ridicule. J'avais eu l'occasion de faire la plaisanterie que certains imbéciles pouvaient faire le faux syllogisme suivant : « L'athéisme est contre les religions. Le judaïsme est une religion. Ceux qui sont contre les juifs sont antisémites. Donc l'athéisme est antisémite. » J'avais sous-estimé la connerie (c'est dire !), puisque certains se revendiquent du même procédé envers l'islam. Bon, vont pas jusqu'à le faire pour les juifs. Courageux, mais pas téméraires...

Jacques Bolo

courrier Recommander cette page à un ami
Voir aussi :
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Urbanisme
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
Livres anciens et de collection sur AbeBooks.fr
Accueil Ball © 2005- Exergue - Paris Ball Légal Ball Ball Contacts