EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Culture / Conneries / Internet - Décembre 2011

Beigbeder : Le fils de l'homme pressé ralentit

Résumé

Avec son apocalypse culturelle à cause d'Internet et du livre électronique, voilà-t-y pas que Beigbeder nous la fait roman russe. Il n'est pourtant guère épais !

Sur son blog de Médiapart, dans l'article « Gutenberg est mort en 1468 à Mayence », Thierry Reboud recadre Frédéric Beigbeder qui se met à jouer les défenseurs du livre papier contre son remplacement par Internet et le livre électronique. Au cours d'une interview à propos de son livre, Premier bilan après l'apocalypse, Beigbeder déclare à l'hebdomadaire Le Point, n° 2034 : « Si on fait disparaître l'imprimerie, est-ce qu'on ne risque pas de faire disparaître le concept d'histoire longue ? […] L'idée qu'on ait envie d'écrire Guerre et paix pour un iPad, je n'y crois pas ».

Quand on n'a rien à dire sur Internet, mais qu'il faut bien en parler pour faire moderne, on parle de ses dangers. J'ai déjà traité de ce phénomène à propos de « Dominique Wolton, [pourtant] sociologue des médias, qui avait laissé passer l'arrivée de l'informatique et d'Internet (comme la plupart des universitaires). »

Beigbeder fait fort dans le créneau puisqu'il annonce la catastrophe de la fin du livre, de la civilisation, de la culture, de la librairie, de la lenteur, de la bonne odeur des livres, et tous les poncifs en la matière. Reboud se la joue érudit en se prévalant de Julien Gracq qui, dans les années 80, lui a personnellement dit préférer désormais la forme courte au roman. Mais là où il y a un problème, c'est plutôt que Beigbeder n'est pas très cohérent sur le coup. En effet, je crois me souvenir qu'il n'y a pas si longtemps, Frédéric Beigbeder disait qu'il préférait Les Choses de Pérec parce que, précisément, c'était beaucoup plus court que son roman La Vie, mode d'emploi ! Le partisan de l'histoire longue a la mémoire courte.

Ce qui est bien avec les jeunes (bourgeois), c'est que ça vieillit mal (comme les cochons). Et ça devient notaire ou vieux con. Déjà, Beigbeder avait joué les animateurs de MJC pour le Parti communiste. Tout naturellement, après cette prise de position passéiste, il a été invité à l'émission de Finkielkraut, « Répliques » sur France culture, du 12 novembre 2011. Il a d'ailleurs tout de suite pris les devants en montrant qu'il en était conscient. Il s'est vanté d'avoir écrit son livre pour être invité chez Finky la brocante. Beigbeder, ancien publicitaire a bouclé son plan média. Mais il répond surtout à la demande des largués qui ont besoin d'être rassurés sur leur supériorité envers les hordes barbares. Marketing.

Malheureusement pour Beigbeder et Finkielkraut, alliés selon le principe du « deux contre un » qui prévaut dans cette émission, l'autre invité avait révisé. En tant que spécialiste des nouveaux médias, François Bon les a écrasés à leur propre jeu de la culture. Mais comme il connaît son sujet, sur lequel il enseigne, il avait autre chose à dire, à propos de livre électronique, que les platitudes débitées à longueur de commentaires sur Internet (!) et ailleurs, dès qu'il est question de la concurrence des liseuses avec le livre papier. Et François Bon a fait assaut de références encore plus érudites que celles de Finkielkraut et aussi modernes que celle de Beigbeder. J'ai cru déceler parfois une sorte d'admiration dans la voix de Finkielkraut, et pour tout dire une larme à l'oeil. C'est un sensible. Moi aussi. Finky s'est évidemment repris, puisque Internet ne doit pas être loin du rap dans son panthéon.

Bien que vaincu aux points, Beigbeder a eu la sorte de consécration qu'il cherchait en passant à « Répliques ». N'oublions pas que c'est un ancien jeune publicitaire, jeune branché, jeune écrivain, mais le temps passe. Cette émission attribue chaque semaine le prix igNobel du pétainisme contemporain. C'était lui qui s'y collait cette fois, en attendant Renaud Camus la semaine suivante.

Beigbeder est en train de finir rétro, comme cet autre homme pressé qu'était Paul Morand. Hâte-toi lentement, jeune homme.

Jacques Bolo

courrier Recommander cette page à un ami

Voir aussi :
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
Accueil Ball © 2005- Exergue - Paris Ball Légal Ball Ball Partenaires Ball Contacts