EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Conneries / Internet - Juin 2011

Les cons, ça n'ose rien !

Les commentaires sur Internet constituent une bonne manifestation de ce que le dialogue social est capable de produire, dans toutes ses ambivalences. Ceux qui y participent auront rencontré, à un moment ou un autre, « Les cons, ça ose tout ! » [Google : 2 890 000 résultats], la fameuse réplique des Tontons flingueurs (1963), le film de Georges Lautner, sur des dialogues de Michel Audiard.

On imagine que ça se veut une critique définitive de telle ou telle personnalité plus ou moins célèbre qui vient de faire l'actualité, ou simplement contre un autre commentateur. Ne prenons pas tout au mot non plus ! La plupart du temps, ça peut aussi se réduire à nous faire partager un bon moment de cinéma, spécialement en nous fournissant gentiment le lien vers un extrait en ligne. On aimerait dire qu'on ne s'en lasse pas. Mais quand on n'est pas tombé de la dernière pluie, on remarque que tout peut tourner rapidement au rabâchage. C'est le drame d'Internet. Il y a longtemps que je me dis que « l'humour par répétition, ça va une fois » [Google : 0 résultats].

Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages (voir le lien) non plus ! Asséner le gimmick « Les cons, ça ose tout ! », comme argument d'autorité, laisse insinuer une sorte de léger doute. Le personnage joué par Lino Ventura est d'ailleurs loin d'être une lumière, et lui-même prend beaucoup de risques. C'est d'ailleurs ce qui caractérise plutôt les héros de cinéma. Heureusement que le scénario leur donne le beau rôle, sinon, ils ne passeraient pas la journée. En temps de guerre, les militaires (« Qui ose vaincra » [Google : 85 600 résultats]), qui ne sont pas forcément des lumières non plus, prennent au moins la précaution de faire une préparation d'artillerie avant l'attaque.

Comme argument, c'est aussi un peu faux cul cette façon de traiter les autres de cons en rusant pour échapper à la censure (sur Internet, on parle de « modération », car « on n'ose pas » censurer). Ce qui ressemble aux arguties des racistes raisonneurs pour convaincre les gogos, sur le mode, déjà mentionné : « Ne dites pas : « Dehors, les étrangers ». Mais dites : « Décidément, ils ne s'intègrent pas » [Google : 149 000 résultats pour « ils ne s'intègrent pas »]. » Houlala, tu m'as convaincu : je vais approuver la déportation des juifs en Allemagne en 1940 ! (Point / loi de Godwin ? [Google : 15 600 000 résultats]). En général, quand on parle de cons, y a toujours un philosophe qui ajoute : « On est toujours le con de quelqu'un » [Google : 1 140 000 résultats]. Ben, oui ! C'est le cas de le dire.

Bref, je me fais vieux. Je les connaissais déjà toutes !

D'ailleurs, généralement, les mêmes qui disent « Les cons, ça ose tout ! » sont les premiers à dire « À notre époque, Coluche, Thierry le Luron, Pierre Desproges... seraient censurés ! ». Et je me demande même si ce ne sont pas aussi ceux qui critiquent Mai 68 ?

La solution est simple : faut prendre ses responsabilités ! C'est sûr que si tu demandes la permission, on va pas te la donner, banane !

Les cons, ça n'ose rien !

Jacques Bolo

courrier Recommander cette page à un ami
Voir aussi :
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Urbanisme
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
AbeBooks.fr - 110 millions de livres neufs, d'occasion, anciens et rares.
Accueil Ball © 2005- Exergue - Paris Ball Légal Ball Ball Contacts