EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Société - Février 2010

Tremblement de terre génétique

Le 12 janvier 2010, le tremblement de terre d'Haïti, 7 à 7,3 sur l'échelle de Richter, a « surpris les spécialistes » comme disait Le Monde du 14 janvier 2010, d'autant qu'« aucun microséisme précurseur n'avait été détecté dans la zone », contrairement ce qui se passe en Turquie. Mais ce n'est pas l'impression qui se dégage de ce qui en a été dit les semaines qui ont suivi (jusqu'à ce qu'un autre événement prenne la suite). Il semble bien que le tremblement de terre soit génétiquement lié à la nature de la négritude locale.

Au mieux, ce tremblement de terre obéit à une sorte de prédestination qui s'acharne sur les pauvres en général, et les pauvres Noirs en particulier. Au fond, c'est le pasteur télévangéliste Pat Robertson qui résume le mieux l'impression générale : Haïti est maudit parce que ses habitants « ont passé un pacte avec le diable » (sans doute à cause du vaudou),  « Ils lui ont dit : 'Nous te servirons si tu nous débarrasses des Français.' C'est une histoire vraie. Et le diable a dit : 'D'accord, marché conclu'. Et depuis, ils sont victimes de malédictions les unes après les autres ». Et ce qu'ont dit les autres n'a souvent pas volé plus haut.

La « faille dont la période d'activité est sans doute de l'ordre de 250 à 300 ans » nous fait donc remonter au milieu du XVIIIe siècle, bien avant la Révolution française et la révolte des esclaves ; l'indépendance d'Haïti qui en a résulté ; la répression napoléonienne et Toussaint-Louverture (1743-1803). Rien ne nous ayant été épargné, nous avons eu droit aussi au cours d'histoire. Toussaint-Louverture aurait dû prévoir le séisme, puisque cela correspond à peu près à sa date de naissance. Mais le Noir est imprévoyant. Il ne construit pas antisismique, ou bâcle le travail, quand il ne triche pas sur les matériaux, comme de vulgaires Turcs, Grecs, Yougoslaves, Bulgares ou Roumains... On attend donc le prochain séisme sur la côte d'Azur pour vérifier si les constructions tiennent le coup (ou si au fond, ses habitants ne sont que des Italiens, gangrenés par la mafia).

Les journalistes ont été ravis de montrer les pillages. On aurait dit qu'ils les attendaient et qu'ils déploraient d'en montrer si peu. Il faut donc croire ce que disait Renaud Camus à propos de ceux de la Nouvelle-Orléans. Je ne suis pas allé vérifier s'il le disait cette fois-ci sur son site, parce que quand on est con aussi, c'est génétique. On n'a toutefois pas tiré sur les pillards, parce qu'il n'y a pas de Blancs riches à protéger à Haïti (les Américains, quoique assez rapides, ont mis un peu de temps à arriver). Ou peut-être est-ce que le tremblement de terre a aussi frappé les policiers. Même le palais présidentiel a été détruit. Et puis aussi, comme le séisme a presque tout détruit, peut-être fallait-il aller chercher la nourriture dans les commerces effondrés où elle était. Mais ce matérialisme est un peu vulgaire. D'ailleurs, les Blancs auraient sans doute laissé l'argent sur ce qui restait de comptoir. Toujours la génétique. La preuve : les journalistes dépêchés sur place ne manquaient apparemment de rien (ou savaient se tenir).

Heureusement que la solidarité internationale n'en a pas moins été réelle. Finalement, c'est ça la bonne nouvelle. Sans doute que la compassion est quelque chose comme génétique, et n'est pas limitée par les raisonnements. Et c'est tant mieux ! Parce qu'en vertu du principe précédent (la connerie génétique) et des clichés journalistiques constatés une fois encore, le monde serait vraiment un enfer (pavé de bonnes intentions) s'il fallait limiter l'action à ce qu'on est capable d'en dire.

Jacques Bolo

courrier Recommander cette page à un ami

Voir aussi :
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Urbanisme
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
AccueilBall© 2005- Exergue - ParisBallLégalBall Ball Partenaires Ball Contacts