EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Conneries / Société - Octobre 2009

Luc Chatel dérape-t-il ?

Pour défendre Jean Sarkozy, fils du président, dans l'affaire de sa candidature à la présidence de l'EPAD (organisme de gestion de la Défense), Luc Chatel a prononcé les mots qui fâchent en disant: « Parce qu’on est jeune on serait forcément incompétent ? (...) Sur la base de son nom, de son origine, de sa jeunesse. Je sais pas ce qu’on trouvera la prochaine fois ? Le coup d’après ce sera peut-être la race ou autre chose ? Ou va-t-on ? Ou va-t-on ? » (voir : Daily Motion / Le Post).

Immédiatement certains internautes se sont déchaînés en partant du principe que prononcer le mot « race » signifie qu'on est raciste, y compris si on dit simplement qu'il ne doit pas y avoir de discrimination sur la race ! On voit les conséquences de cette conception imbécile (à laquelle je réglais son compte dans un article l'année dernière, « Peur des mots : 'Race' »).

Heureusement, on constate aussi qu'il n'y a pas que des imbéciles sur Internet, puisqu'un autre internaute rectifie, en donnant l'interprétation correcte de la vidéo. Luc Chatel ne se déshonore pas par son racisme, mais se ridiculise en défendant le fils du président avec cet argument lamentablement outrancier.

Ce que certains appellent le « politiquement correct » n'est pas, ici, une forme de conformisme ou de « pensée unique ». C'est simplement un manque de compréhension minimale de la question. Le problème repose sans doute sur la complaisance des gens biens intentionnés, qui se comportent comme des professeurs laxistes devant tant de bonne volonté (à moins qu'ils soient aussi idiots eux-mêmes). Mais c'est pas comme ça que ça marche. Quand autant de bons sentiments produisent autant de conneries, il ne faut pas hésiter à rectifier.

Inversement, il n'en découle pas que le racisme soit justifié, comme le croient sans doute d'autres débiles, à lire certains commentaires (ailleurs) qui détournent la critique du « politiquement correct » pour se lâcher sur Internet. On note au passage que leur pathologie (décidément générale) les incite à se croire d'une logique supérieure. Et surtout, tout indique qu'ils semblent penser qu'on ne va pas les repérer (ce qui est vraiment très con).

Jacques Bolo

courrier Recommander cette page à un ami

Voir aussi :
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Urbanisme
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
AccueilBall© 2005- Exergue - ParisBallLégalBall Ball Partenaires Ball Contacts