EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Humour / Economie - Juin 2008

Logique économique :

« Travailler plus pour gagner plus » (le retour)

Pour l'anniversaire de l'élection de Nicolas Sarkozy, des cadres qui ont voté pour lui commencent à le regretter car ils ne voient pas venir l'augmentation de pouvoir d'achat qu'ils attendaient. Ils en viennent à penser que le slogan de campagne qui les a convaincu était une promesse électorale mensongère. Ils ont tort.

On ne peut pas dire que « travailler plus pour gagner plus » soit faux. On peut même dire que c'est toujours vrai. Mais cela ne voulait pas dire forcément qu'on gagnerait plus que ce qu'on gagnait avant. On peut même gagner moins. Mais la proposition restera toujours vraie. Il est absolument évident que si on travaille plus, on doit gagner plus que si on travaillait moins (à ce moment là).

Le risque concernant le « travailler plus » est plutôt que ce soit les cadences qui augmentent, sans que les salaires augmentent ou que les heures supplémentaires ne soient pas payées. Mais cela aussi, c'est toujours vrai. C'était même souvent déjà le cas.

Le risque concernant le « gagner plus » est plutôt que les prix augmentent. Ce phénomène n'est pas toujours vrai. Il est même plutôt tendanciellement faux, puisque la productivité augmente toujours. Malheureusement, c'est ce qui s'est produit aujourd'hui avec l'augmentation des matières premières (pétrole, gaz, métaux, céréales, lait...), essentiellement à cause de l'augmentation de la demande. Dans ce cas de figure, on le sait, on peut gagner autant, et perdre du pouvoir d'achat. Il va donc falloir travailler plus pour gagner autant qu'avant. Mais on gagnera plus que si on travaillait moins, c'est-à-dire comme avant. La proposition « travailler plus pour gagner plus » reste vraie.

J'ai également mentionné (voir « Augmentez les patrons ! ») que l'augmentation des salaires (des patrons) contribuait à l'augmentation des prix. La conséquence est donc que « travailler plus pour gagner plus » concourt ici à faire gagner moins. C'est d'autant plus vrai pour ceux qui ne peuvent pas travailler plus, sans parler des chômeurs. Mais c'est aussi (toujours) vrai pour les autres, qui gagnent déjà beaucoup plus.

Le meilleur exemple est l'immobilier (voir mon article de 2006 « À quand le prochain Krach immobilier ? »), où l'augmentation des prix a complètement supprimé les fortes augmentations de revenus. On peut toujours acheter un appartement plus grand que ceux qui gagnent moins, mais on peut se retrouver avec un appartement plus petit que celui qu'on aurait pu se payer quand on gagnait moins soi-même. Et la cause en est bien l'augmentation des salaires les plus élevés qui permet aux propriétaires de gagner plus eux aussi. Quant à ceux qui gagnent moins, ils vont devoir travailler vraiment beaucoup plus pour pouvoir se loger. En monnaie constante, les prix de l'immobilier ont doublé en 10 ans. La part du logement dans le revenu représentait 20 à 30%. Il va donc falloir travailler en moyenne 25% de plus pour pouvoir se loger comme avant. Pour se loger mieux, il faudrait travailler encore plus. On conçoit alors qu'il faille envisager de supprimer les 35 heures.

Bref, « travailler plus pour gagner plus » n'est pas, pour une fois, un mensonge démagogique. C'est une tautologie. Mais ceux qui ont été séduit par cette perspective pensaient sans doute à un moyen d'augmenter leur pouvoir d'achat. Ils n'auraient sans doute pas choisi de voter pour quelqu'un qui leur promettait de devoir travailler plus pour ne pas gagner moins. Et donc, pour gagner plus. Comme promis.

Jacques Bolo

Bibliographie

Gilles BIASSETTE, Lisiane BAUDU, Travailler plus pour gagner moins : La menace Wal-Mart

Juliette ARNAUD, La stratégie du mollusque : Travailler moins pour gagner plus!

courrier Recommander cette page à un ami

Voir aussi :
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
AccueilBall© 2005- Exergue - ParisBallLégalBall Ball Partenaires Ball Contacts